Conversations métaphysique - 1er épisode - l’Amour

Ce jour là je recevais un homme d’une cinquantaine d'années. Après avoir attendu quelques instants dans la salle d'attente, son regard croisa timidement le mien. Quelque chose en lui devait ne pas comprendre ce qu’il faisait ici. Je le rassurais d’un sourire, et d’une poignée de main l’invitais à prendre place. Sa démarche hésitante trahissait une gêne : celle que connaît toute personne qui n’a jamais cru qu’il existait autre chose quand la vie l'amène à consulter un médium. 

- Alors vous faites des miracles? Me demandait-il comme pour meubler un silence qui semblait le troubler. Mais au fond c’est peut-être juste de la psychologie là médiumni...té

- C’est une forme de psychologie qui intègre une communication sur d'autres dimensions plus spirituelles.

- Alors?

- Alors quoi?

- Si vous êtes médium dites moi quelque chose que vous ne savez pas!

- L'objectif n’est pas non plus de jouer aux devinettes. Quand je dis spirituel ça signifie que je porte des messages qui ont pour but de vous aider à vous épanouir. 

- Ah?

- Par contre si vous voulez que je vous fasse part de mon ressenti, depuis que vous êtes arrivé j’ai la sensation que vous avez été séparé et que vous en souffrez.

- Vous dites ça à tout le monde et je suppose que ça marche à chaque fois. 

Je scanne son visage du regard. Après un temps :

- Il y a un sentiment d'injustice.  Il s'agit de votre enfant.  Un garçon?  Il est en primaire et a probablement huit ans. À chaque mot son visage se décompose. C’est elle qui vous a quitté c’est ça?  Mais c’est lui qui vous manque le plus... L’homme resta un moment sans réponse, mu de l'intérieur par des flots de larmes qu’il retenait autant qu’il le pouvait au fond de sa gorge. Vous vous faites mal à garder cela pour vous. Je ne vous jugerai pas. Voyez ce paquet de mouchoir sur la table, il n’est pas là pour rien. Ne retenez pas vos larmes.

L’homme pleura un moment.

- En fait vous n’avez pas tort. Ça fait du bien de pleurer. Je me sens plus... comment dire? Plus léger... Mais parlez moi de vous. Comment vous avez pu savoir tout ça ? Vous savez je n’ai jamais vu de médiums, de guérisseurs, je n’ai aucune religion. 

- Moi non plus!

- Vous m'étonnez! 

-J’ai rencontré des religieux, des gens respectables et de différentes cultures.  Ce que j’ai retenu c’est que quelque soient les discours et croyances qui pouvaient les séparer, ils en arrivaient tous à la conclusion que Dieu est amour. L’amour est LA force qui transcende tout, qui peut changer le monde, et jusqu'à preuve du contraire tout le monde est capable d'aimer sans en faire une religion.

- Vous croyez vraiment que l'amour transcende tout?!

- Vous vous demandez ce que vous faites là. Vous avez la sensation d'être face à un gamin qui parle d'amour.

- Oui, en réalité je vous croyais beaucoup plus vieux.

- Et pourtant si on vous a conseillé de venir c’est qu’on vous a dit que je faisais bien mon travail. 

- Oui, on m’a dit que vous n'êtes pas tout à fait comme l'idée qu’on se fait du médium et que vous avez une approche originale. 

- J’aime aider les gens à mieux vivre, et j’ai remarqué que la façon que l’on a de vivre l’amour conditionne l'ensemble de notre vie. Alors je n’ai pas de recette,  ni de philtre mais en revanche j’ai une oreille aimante, une grande expérience de la vie, et des années d'études personnelles, de lectures et d'observations. Mon approche consiste toujours à révéler et faire remonter l’amour quand l'obscurité semble nous emprisonner. 

- Vous croyez vraiment qu’on naît tous bons? J’en doute...

- Je n’ai pas dit qu’on naît forcément avec une bonté naturelle.  En revanche une des réalités les plus absolues c’est que deux personnes ont "fait l’amour" pour vous donner la vie, et que leur façon de s'aimer (ou de ne pas s’aimer) a conditionné beaucoup de choses dans vos choix et votre vie. Alors oui, nous naissons tous avec un coeur,  et ce coeur ne demande qu'à aimer et être aimé.  Il le manifestera à travers ses envies et ses peurs, mais même le plus grand crime pourrait être interprété comme un acte motivé par un besoin d’amour.  La seule question c’est qu’est-ce que le malfaiteur croyait ou avait peur de perdre en agissant ainsi... Et évidemment ce n'est pas parce qu’il a voulu agir selon sa conception de l'amour qu’il ne doit pas être reconnu coupable et purger une peine. 

- Alors à quoi sert l'amour si ça ne change rien...

- Ça change tout!

- Mais vous disiez...

- J'essayais de vous dire que l'amour est un apprentissage, et que nous sommes tous sur terre à l'école de l’amour. Savez vous ce que signifie aimer? Personnellement je serai bien incapable de donner une définition claire. Ce serait trop simple si on pouvait. Par contre je sais ce que l’amour n’est pas. Il n’est pas l'attachement, il n’est pas nécessairement présent quand on "tombe" amoureux, il n’est pas nécessairement la passion ni la sexualité. L’amour n’a pas besoin d’un cadre relationnel, il n’est d’aucun pacte ou mariage, et il est partout en même temps. Quand on le reconnaît on y voit plus clair.  Mais l’amour, le véritable amour est un apprentissage, et une des phases de cet apprentissage consiste à voir au delà de l'illusion. 

- L’illusion?

- L'homme, confronté à son miroir peut se perdre dans la quête de l’amour. Il peut croire être dans le vrai alors qu’il s'attache à ses plus profondes angoisses. C’est là que je parle d'illusion. Quand il laisse les émotions et l'attachement l’emporter, quand il est aveuglé, il sombre du côté obscur, où la quête n’est plus l’amour mais le pouvoir. Imposer sa volonté sur l’autre de peur de perdre l'image à laquelle on s’attachait. Continuer à vouloir croire en ce qui a été nos repères quand tout s'écroule ça fait aussi partie de l'école de l’amour. 

- Alors il ne faut pas s’attacher? Ni tomber amoureux?  Si je vous suis je ferai mieux de vivre seul isolé de toute relation...

- Au contraire! Pourquoi se priver de vivre ces expériences?  La seule chose qui change c’est que tout s'éclaire quand vous êtes conscient de ce que vous vivez. Demandez vous toujours si c’est bien la relation telle qu’elle est avec cette personne là que vous voulez. Osez la regarder d’un oeil objectif,  et faire vos choix de façon objective et non en étant aveuglé par ce que vous voudriez que l'autre soit. On ne peut pas changer les gens. Par contre on peut se changer soi et savoir mieux ce que l’on veut et dans quel contexte.  Apprenez à vivre l'instant présent, à apprécier une personne ou une relation pour ce qu’elle est et non pour ce que vous voudriez inconsciemment qu’elle soit. 

L’homme regarde sa montre. L’air gêné. 

- Je vais devoir rentrer. Merci pour cette conversation, cela m’a ouvert les yeux. Je ne m'attendais pas à ce que vous soyez comme ça mais finalement j'aime bien discuter avec vous. 

- Ce fut un plaisir pour moi aussi de discuter de tout ça. 

- On pourrait peut être se revoir.

- Quand vous voulez. 

- Nos discussions métaphysiques m'intéressent. Ne croyez pas que je vais adhérer à vos machins de l’au-delà mais je sens que ça me fait du bien! 

- Le plaisir est partagé!  Bonne journée à vous. 

- Merci! A bientôt! 

Il sort


 

 

Imagination

Ajouter un commentaire